Réinitialiser votre mot de passe

Vos résultats de recherche

Solange apprend aux Français à parler le québécois

Publié le 19 mai 2018 par Julien de Location-Francophone

Solange, née d’une mère québécoise, vit à Paris depuis 2004 après avoir passé 19 ans en terre canadienne. La Québécoise a créé la capsule « Québécois pour les nuls ». Un lexique visant à aider les Français souhaitant s’installer au Québec ou désirant s’offrir un voyage au Canada francophone à parler le québécois. Mais celle-ci se penche aussi sur d’autres questions, notamment l’anglicisme.

Solange apprend aux Français à parler le québécois ©SolandeTeParle

Solange apprend aux Français à parler le québécois ©SolandeTeParle

Une vidéo pour apprendre à parler le québécois ?

Native de Montréal, Solange a vécu au Canada pendant presque 20 ans. Ses allers-retours entre la France et le Québec lui ont permis de maîtriser les rudiments de la langue québécoise et de la langue française. C’est la raison pour laquelle la québécoise a créé la capsule « Québécois pour les nuls ».

Son objectif : aider ses amis Français qui ont décidé de déménager au Canada à parler le québécois. Notons que cette capsule a été visionnée plusieurs millions de fois sur sa chaîne YouTube. Il s’agit d’un « petit guide québécois pour les Français voulant essayer de s’intégrer », selon Solange.

Sa vidéo est diffusée sur le compte SolangeTeParle. Sur cette vidéo, elle explique la signification de certaines expressions québécoises qui n’ont rien à voir avec les expressions parisiennes. En effet, « les Québécois ont recours assez souvent à des contractions qui contribuent à vous donner l’impression d’un débit très rapide », souligne-t-elle. De sa vidéo, on retiendra quelques expressions comme « le fun » remplaçant l’expression « c’est fun ».

Qu’en est-il des anglicismes ?

Certes, la mission que s’est donnée Solange est d’apprendre aux expatriés français à parler le québécois. La québécoise a également décidé de se pencher sur un sujet épineux : l’anglicisme. Qui des Français ou des Québécois utilisent le plus d’anglicismes ? Telle est la question.

C’est en comparant un film québécois (Starbuck) et français (Fonzy) que Solange tente de répondre à cette question. Selon elle, d’un côté il y a les Québécois qui pensent que les Français utilisent davantage d’anglicismes. De l’autre, les défenseurs de la langue de Molière croient que les Québécois « se battent pour tout traduire », conclut-elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.