Réinitialiser votre mot de passe

Vos résultats de recherche

Les nouveaux mots de la langue française : d’où viennent-ils ?

Publié le 16 avril 2019 par Julien de Location-Francophone

Chaque année viennent s’ajouter de nouveaux mots dans le vocabulaire déjà très riche du français. Mais d’où viennent exactement ces nouveaux mots de la langue française enrichissant les dictionnaires comme le Robert ou le Larousse ? Découvrons l’origine de ces nouveaux termes singularisant la langue de Molière.

Origine des nouveaux mots de la langue française

Origine des nouveaux mots de la langue française

Une évolution à l’origine des nouveaux mots de la langue française

D’après un sondage paru sur le quotidien Le Monde, 36 % des nouveaux mots de la langue française résultent d’une évolution interne. Se renouvelant de l’intérieur, la langue française voit apparaitre de nouveaux néologismes (écolabélisé, grossophobie, vapoteuse, etc.), acronymes comme ZAD, antonomases (parkour, bisounours…) et mots composés (pollueur-payeur).

Les régions de France

Toujours selon Le Monde, 5,8 % des nouveaux mots de la langue française viennent des régions. Certains mots de dialectes (miaille, schmutz ou poutouner) ont d’abord été approuvés par le français régional avant de faire leur entrée dans le lexique national. Les spécialités locales ont également mis la main à la pâte afin d’enrichir le vocabulaire français de la gastronomie. On retient des noms comme la gâche de Bretagne, la noisettine du Médoc ou encore le mannele alsacien.

Origine des nouveaux mots de la Francophonie

Origine des nouveaux mots de la Francophonie

Les pays francophones

On ne peut ignorer les pays francophones qui sont à l’origine des 14,6 % de ces nouveaux mots. C’est la francophonie tout entière qui participe à l’enrichissement et l’évolution de notre vocabulaire. Le français du Québec domine avec ses néologismes étroitement liés aux nouvelles technologies (téléverser) ou à la gastronomie (pets-de-sœur).

Les langues étrangères

Certains nouveaux mots du dictionnaire français ont été empruntés aux langues étrangères. La langue de Shakespeare semble dominer avec des origines plutôt étonnantes. 80 % des mots anglais viennent du Nord-Américain et 50 % de Californie, d’après le linguiste Alain Rey.

Toujours est-il que l’entrée des anglicismes dans les dictionnaires français n’est pas aussi libre que dans le langage courant souligne la directrice éditoriale du Petit Larousse.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.