Réinitialiser votre mot de passe

Vos résultats de recherche

L’Afrique: l’avenir des francophones et de la francophonie

Publié le 4 juillet 2016 par Julien de Location-Francophone

Avec une augmentation de presque un quart du nombre de francophones dans le monde en quatre ans, on pourrait croire à une erreur mais il n’en est rien. En 2010, on dénombrait 220 millions de francophones. En 2014, l’Organisation internationale de la Francophonie a publié son rapport qui fait état de 274 millions de francophones.

Francophonie ©Location-Francophone

Francophonie ©Location-Francophone

Cependant, l’observatoire de la langue française de l’Organisation internationale de la Francophonie a tenu à distinguer les personnes capables de s’exprimer en français (274 millions de personnes) de ceux qui en font un usage quotidien (212 millions de personnes). Soit l’équivalent de 7% supplémentaire par rapport à 2010.

Abdou Diouf, l’ancien président du Sénégal et ancien secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie a indiqué lors de la remise de ce rapport que le français bénéficiait essentiellement de la croissance démographique des pays d’Afrique Subsaharienne.

La scolarisation en langue française a également donné l’opportunité à plusieurs pays du sous-continent de noter de fortes progressions. Avec par exemple le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, le Burundi, le Congo, le Gabon, mais également et surtout le Sénégal avec une augmentation de 30%.

Il explique également que les systèmes éducatifs africains rencontrent quelques difficultés en ce qui concerne la qualité et la quantité. Ils donnent cependant une place privilégiée à la langue française. Cependant ces pays s’engagent peu à peu dans un duel entre la croissance démographique d’un coté et une scolarisation de qualité de l’autre.

Le français : seconde langue apprise dans le monde

Dans son rapport sur la francophonie, Jacques Attali, rappelait l’absence d’infrastructures scolaires permettant de maintenir un enseignement en langue française. Un handicap qui  ferait que les générations africaines futures ne parleront plus le français. Le rapport, intitulé, La francophonie et la francophilie, moteurs de croissance durable, fut remis au Président français François Hollande.

Sans réelle aide éducative massive, il est fort probable que l’utilisation de la langue française soit réservée aux élites africaines. En parallèle, la concurrence de l’Anglais, l’Arabe ou encore d’autres langues africaines dépassent celles du français.

Enfants africains à l'école

Enfants africains à l’école

Cependant, l’Organisation internationale de la Francophonie maintient ses prévisions en ce qui concerne le nombre de francophones dans le monde en 2050 qui atteindrait les 715 millions de francophones dont 85 % originaires du continent africain. Ces différentes prévisions font grandir l’intérêt des pays francophones du Nord, notamment de la France pour l’Afrique subsaharienne.

Selon l’OIF, 49 millions de personnes (6% de plus qu’en 2010) choisissent le française comme langue étrangère. Un choix influencé par les réseaux des Instituts culturels, mais également celui des Alliances françaises.

Cependant, le nombre des apprenants en langue française baisse en Europe, comme en Pologne avec 38% en moins ou au Royaume-Uni avec 12 % en moins, alors qu’en Allemagne le nombre reste stable.

Enfants francophones d'Afrique

Enfants francophones d’Afrique

Selon l’OIF, le français reste tout de même la seconde langue la plus apprise à travers le monde. Elle remporte également la cinquième place en ce qui concerne le nombre de locuteurs. Pour finir, sur internet, l’usage de la langue française est à la quatrième position dans le classement.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.