Réinitialiser votre mot de passe

Vos résultats de recherche

La francophonie économique serait un atout pour l’Union européenne ?

Publié le 23 janvier 2018 par Julien de Location-Francophone

Professeurs et chercheurs, comme Maria Masood, ont récemment planché sur la francophonie économique. Une étude qui leur a permis de comprendre le poids économique de la langue française, notamment au sein de l’Union européenne. Mais quels avantages, sur le plan économique, apporterait la langue de Molière aux pays accueillant une communauté francophone ?

La francophonie économique, un atout pour l’Union européenne

La francophonie économique, un atout pour l’Union européenne

Qu’apporte la francophonie économique dans les pays francophones?

En 2014, un rapport établi par l’Observatoire de la langue française estime le nombre de locuteurs francophones réparti dans le monde à 274 millions. Dans le monde, on compte environ une trentaine de pays accueillant une communauté francophone. Cela équivaut à environ 10 % du PIB mondial, soit entre 6 à 7 % de la population mondiale.

À l’évidence, cette communauté francophone en plein essor joue un rôle considérable sur le plan culturel. L’appartenance à une même communauté linguistique facilite en effet le partage entre consommateurs. La confiance, déclenchée par la proximité culturelle, comme la culture française, facilite, de ce fait, la vente des produits.

Le coût de transaction et surtout de communication est considérablement réduit. La francophonie économique joue par conséquent un rôle non négligeable dans les échanges économiques d’un pays.

La francophonie, un atout pour l'économie européenne

La francophonie, un atout pour l’économie européenne

Et pour l’Union européenne ?

Si l’on se tourne en direction de l’Union européenne, Maria Masood démontre que la francophonie économique apporte de réels avantages. Les échanges entre la Belgique, la France et le Luxembourg en sont une preuve. Les échanges sont estimés à environ 35 % entre ces trois pays ayant comme trait d’union le français par rapport aux autres pays européens, selon la chercheuse.

Maria Masood a également constaté quelques « petites poches » de francophones au sein de l’UE, notamment au Portugal. Une petite communauté qui, au sein d’une entreprise, pourrait optimiser les échanges avec d’autres sociétés, toujours selon la chercheuse. Mais la francophonie économique avantage aussi l’Union européenne d’un point de vue stratégique. Celle-ci améliorerait en effet ses relations avec l’Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.