Réinitialiser votre mot de passe

Vos résultats de recherche

Le français au Canada : une menace pèse-t-elle sur la langue de Molière ?

Publié le 12 janvier 2017 par Julien de Location-Francophone

Le Canada a énormément fait parler de lui récemment concernant son recrutement massif de travailleurs francophones. Le pays semble à nouveau au centre des préoccupations des francophones séjournant au Canada. En effet, une enquête destinée au ministère du Patrimoine. Celle-ci affirme que près de trois quarts des habitants francophones semblent inquiets quant à l’avenir du français au Canada.

Français au Canada

Français au Canada

L’opinion des francophones sur l’avenir du français au Canada

En dépit des efforts réalisés par le gouvernement québécois afin de réimplanter la langue française dans les PME, les résidents francophones se disent inquiets de l’avenir du français au Canada. Certes, nous parlons d’une minorité, puisque l’enquête a été menée sur 1501 individus, sondés au Canada. Cependant, les trois quarts semblent soucieux de l’avenir du français.

Paysage hivernal au Canada

Paysage hivernal au Canada

Notons cependant que près de 70 % des francophones pensent que le français est en danger au Canada. C’est le cas dans la ville d’Ottawa qui devrait cependant être en mesure d’assurer la protection du bilinguisme dans tout le pays. Les résultats du sondage stipulent également que près de 95 % des francophones souhaitent que les futurs diplômés doivent avoir une « connaissance pratique » de la langue française et de l’anglais.

La dualité linguistique au Canada

Malgré cette divergence d’opinions entre les francophones et les anglophones qui, soit dit en passant, sont près de 34 % à envisager un avenir prospère du français au Canada, nous pouvons cependant admettre que le français au Canada connaitra sûrement des jours meilleurs dans les années à venir.

La nature au Canada

La nature au Canada

Car si les avis divergent, chacun accepte cependant l’idée que cette dualité linguistique est un avantage indéniable dans le secteur de l’emploi. Le rapport publié sur le journal Le Devoir assure que 80 % des personnes sondées sont d’accord sur ce point. Selon eux, le bilinguisme joue le rôle de « liant identitaire ». L’usage du français au Canada et de l’anglais est une manière de faciliter le dialogue entre chaque Canadien.

2 commentaires sur “Le français au Canada : une menace pèse-t-elle sur la langue de Molière ?

  • le 23 janvier 2017

    Un coup de chapeau à nos cousins d’Amérique qui se battent tous les jours pour défendre notre si belle langue .

    Répondre
    • Effectivement, chaque jour de grands efforts sont entrepris au Canada pour sauvegarder et promouvoir la langue française. Quelle que soit la province, des organismes permettent la sauvegarde du français en milieu francophone minoritaire. Il ne faut pas oublier nos cousins Wallons, Cajuns et Romands qui se battent également tous les jours pour notre belle langue 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.