Réinitialiser votre mot de passe

Vos résultats de recherche

Découvrez quelques expressions coquines de la langue française

Publié le 11 janvier 2018 par Julien de Location-Francophone

Et si on se penchait sur les expressions coquines de la langue française ? Car la langue de Molière sait se faire romantique, mais aussi coquine. On aime particulièrement ces expressions populaires françaises emblématiques qui cachent quelques coquineries. Des expressions pleines de malices qui datent d’aujourd’hui et d’hier dont certaines sont encore méconnues du grand public.

Quelques expressions coquines de la langue française

Quelques expressions coquines de la langue française

Envie de déballer le mon chéri ? Une des expressions coquines de la langue française les plus imagées

« Déballer le mon chéri » fait certainement partie de ces expressions coquines de la langue française que peu de gens connaissent. Le Mon Chéri est un bonbon à la liqueur enrobé de chocolat et protégé d’un emballage rose. Cette confiserie italienne, trouvant sa place dans les friandises françaises, est fabriquée depuis 1956. Pour le déguster, il convient de lui retirer son emballage, comme un homme qui déshabille sa moitié.

Qui a rôti le balai ?

Dans un ouvrage de Catherine Guennec, on retrouve également quelques expressions coquines de la langue française comme « rôtir le balai ». Jadis, cette expression de la langue française signifiait faire un métier peu convenable. Au fil des siècles, cette expression change de signification et désigne une personne sujette au libertinage. Bien que son origine demeure incertaine, ce jeu de mots ferait aussi allusion aux sorcières enfourchant leur balai.

Expressions populaires françaises

Expressions populaires françaises

Pourquoi être au talon rouge ?

Dans les expressions coquines de la langue française, on retient une qui date du 18e siècle. Cette expression désignait les courtisanes qui étaient les seules autorisées à porter des talons rouges. Cette partie de l’habillement faisait partie de la culture française et désignait une appartenance à une classe sociale.

Ainsi, les femmes portant des talons rouges appartenaient à la noblesse de Versailles. Au 19e siècle cette expression change de signification et désigne une personne prétentieuse, raffinée et libertine.

Que diriez-vous d’aller aux petites bottines ? 

Cette expression est beaucoup plus connue en Province. Elle était surtout utilisée par ces messieurs qui souhaitaient « rendre visite à l’abbaye des dames » selon Catherine Guennec. L’abbaye des dames désignait les maisons closes de Tours où attendaient de jeunes femmes chaussées de bottines. On parle bien entendu d’anciennes maisons closes, comme l’Étoile Bleue, le dernier lupanar installé dans un bâtiment du 15e siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.