Réinitialiser votre mot de passe

Vos résultats de recherche

Les établissements scolaires français de l’étranger sont en crise !

Publié le 7 mai 2018 par Julien de Location-Francophone

Les établissements scolaires français de l’étranger tirent la sonnette d’alarme ! Le Sénateur représentant les expatriés français à l’étranger, Ronan Le Gleut, pointe du doigt le gouvernement français. Ce gouvernement à qui il en veut d’avoir réduit de plus de 8 % le budget destiné à l’AEFE.

Un des nombreux établissements scolaires français de l’étranger

Un des nombreux établissements scolaires français de l’étranger

Les établissements scolaires français de l’étranger : un rayonnement culturel

Les établissements scolaires français de l’étranger sont actuellement au nombre de 492 dans plus de 137 pays. Dans les lycées français de l’étranger, de la maternelle à la terminale, 40 % des étudiants sont français. Des chiffres qui en disent long sur le poids et de la valeur de la culture française à l’étranger.

Car l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger ne mise pas uniquement sur l’éducation des jeunes Français dans le monde.

L’AEFE se veut également être le « fer de lance de la Francophonie », selon Ronan Le Gleut. Emmanuel Macron a même souligné que « le réseau des lycées français est la colonne vertébrale » de l’éducation. Il contribue également au rayonnement de la langue française dans le monde.

Les discours sont beaux, mais les faits sont là !

L’idée de promouvoir la langue française et de consolider les établissements scolaires français de l’étranger ne semble pas porter ses fruits. Bien au contraire, le gouvernement a agi autrement en amputant le budget destiné à l’AEFE. Cela pourrait bien faire augmenter les tarifs dans les lycées à la prochaine rentrée scolaire.

Carte du réseau des établissements d'enseignement français à l'étranger ©AEFE

Carte du réseau des établissements d’enseignement français à l’étranger ©AEFE

En République tchèque, certains parents sont contraints de déscolariser leurs enfants. Et ce n’est pas un cas à part ! Depuis l’automne dernier, les grèves s’enchaînent au sein des communautés francophones. Vers la fin du mois de janvier, une dizaine d’écoles en Tunisie ont fermé leurs portes lors de la visite d’Emmanuel Macron.

À Madrid, les parents des élèves des établissements français ont lancé une pétition en ligne. Notons qu’avec 4 000 élèves français, Madrid accueille le plus important nombre d’individus étudiant la langue de Molière dans le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.