Réinitialiser votre mot de passe

Vos résultats de recherche

Autoconstruction – Construire sa maison soi-même pour une vie plus autonome

Publié le 24 juin 2016 par Julien de Location-Francophone

De nos jours, de plus en plus de personnes ont du mal à trouver leur place dans cette société de consommation qui accorde plus d’importance au profit qu’à l’être humain. Ainsi, de nombreux projets d’ autoconstruction fleurissent un peu partout dans le monde comme celui de Nico, Marina et leurs enfants.

Maison écologique en montagne ©terredezel

Maison écologique en montagne ©terredezel

Qui n’a jamais rêvé de tout quitter pour une vie plus simple, plus saine et plus proche de la nature ? Construire une maison de ses propres mains, cultiver sa nourriture, être autonome au point de vue de l’énergie et pourquoi pas s’installer au sein d’un éco-village,beaucoup de gens y songent, mais il est difficile de franchir le pas.

Un habitat durable, économique et écologique

Dans cet article, vous pourrez découvrir leur quête d’une autonomie totale en optant pour l’ autoconstruction d’un habitat durable, économique et écologique.

Avant toute chose, vivre en autonomie nécessite de s’installer au cœur de la nature et oblige à s’excentrer un peu. Ceci qui ne pose en soit aucun problème puisque c’est ce que l’on recherche en souhaitant vivre autrement.

C’est ainsi que Nico, Marina et leurs 5 enfants ont décidé de s’installer dans la montagne Ariègeoise sur un terrain de 2 hectares afin d’y commencer leur nouvelle vie. Le but de ce nouveau départ est essentiellement de devenir plus indépendant. Le but était également de découvrir une alternative à notre société actuelle.

Un hiver en montagne ©terredezel

Un hiver en montagne ©terredezel

Avant de commencer la construction de leur nouvelle maison économique et d’avancer ainsi dans leur projet, Nico, Marina et leurs enfants ont opté pour un habitat facile à monter et économique. Ils se sont installés dans des yourtes disposées à flanc de montagne et profitant d’une bonne exposition dans un petit village situé en Ariège dans les Pyrénées.

Avec deux de leurs amis proches, ils ont monté un collectif avec comme idée principale de vivre ensemble, devenir artisans de leur vie, mais également et surtout voir leurs enfants grandir et s’épanouir entre eux, mais aussi avec eux.

Bien sûr, le but était également de diminuer fortement leur empreinte écologique, mais aussi d’échanger, de partager, d’être solidaire et de travailler avec ce que nous offre notre planète, la terre. Ce projet a pour but, avant tout, de vivre une aventure humaine enrichissante.

L’ autoconstruction un rêve devenu réalité

Tout a commencé avec l’arrivée de Babar et Zéphir, deux ânes et sans eux, il n’y aurait pas eu d’autorisation de travaux pour la construction d’une cabane en bois, mais également de raccordement à l’eau courante.

Les ânes en pleine montagne ©terredezel

Les ânes en pleine montagne ©terredezel

Afin de débuter le chantier, il a fallu débourser environ 5000€ pour effectuer les raccordements aux différents réseaux, mais également pour refaire l’ancien chemin communal qui mène jusque chez eux.

Afin de vivre de façon plus autonome, voici quelques une de leurs astuces :

– Dans un souci écologique, il faut avant tout penser à utiliser des matériaux sains, mais également se trouvant à proximité afin d’éviter au maximum les déplacements coûteux et polluants.

– Le fait de consommer, même si cela est fait raisonnablement, implique un minimum de déchets. Il ne faut donc pas oublier de gérer ceux-ci en utilisant les moyens actuels comme le compostage. Il faut également éviter les emballages de toutes sortes. Vous pouvez aussi pourquoi pas réutiliser certains déchets à d’autres fins….

– En ce qui concerne le chauffage, Nico et sa famille ont opté pour le bois qui est une source d’énergie accessible sur leur propriété en attendant de pouvoir utiliser d’autres alternatives.

– Cultiver soi même sa nourriture et consommer une production entièrement bio

– Vendre des produits locaux issus de la terre ou des objets que l’on pourrait fabriquer

– Utiliser le recyclage pour chaque déchet produit avec, par exemple, l’utilisation de toilette sèche

– Utiliser ce que la nature peut nous offrir au quotidien

Afin de ne pas avoir recourt à un emprunt auprès d’une banque pour continuer leur projet, la famille a décidé d’opter pour des solutions alternatives, en plus de se débrouiller seuls. Ils ont donc demander de l’aide à leurs amis, mais également utiliser le Woofing.

Autoconstruction d'une maison en bois ©terredezel

Autoconstruction d’une maison en bois ©terredezel

Maison en bois familiale ©terredezel

Maison en bois familiale ©terredezel

L'hiver au chaud ©terredezel

L’hiver au chaud ©terredezel

La cabane des filles ayant été terminée, les yourtes ont laissé place à une guinguette servant de maison isolée. L’avancement de la nouvelle cabane auto construite prouve que le projet avance bien et que devenir autonome est possible.

Quelques conseils avant de se lancer dans cette aventure

Le terrain

Avant de se lancer dans l’aventure en quête d’une autonomie totale, le plus difficile est de trouver le lieu idéal pour construire son projet. Un terrain d’environ un hectare, avec de la terre de bonne qualité, sera suffisant pour démarrer votre projet et ainsi nourrir, si une partie de celui-ci est cultivé, entre 5 et 30 personnes. Ainsi, avec 500m² de potager vous serez capable de vous nourrir facilement et sainement.

Forêt luxuriante en pleine montagne

Forêt luxuriante en pleine montagne

Fabriquer vous-même votre maison

Veillez à toujours utiliser des matériaux disponibles à proximité ou de récupération afin de diminuer les coûts. Vous diminuerez également votre emprunte sur la nature.

Autoconstruction

Autoconstruction

Si vous avez opté pour l’ autoconstruction d’une maison atypique en bois, vous n’aurez aucun mal à trouver des personnes ayant déjà de l’expérience dans ce type de construction ou des tutoriels vous permettant d’avancer sereinement dans votre projet.

Vous pourrez également utiliser les sites de chantiers participatifs qui pourront vous permettre d’avancer plus vite grâce à des bénévoles souhaitant comme vous vivre de manière autonome. L’utilisation d’écomatériaux est courante dans ce type de projet.

Récupération de l’eau pour une autonomie totale

Vous pouvez bien sûr vous raccorder au réseau d’eau du village le plus proche comme beaucoup. Cependant, si vous souhaitez être autonome et ainsi oublier la facture d’eau, optez pour un terrain avec un puit, une source ou bien encore la proximité d’une rivière.

Vous pouvez également récupérer l’eau de pluie en privilégiant une cuve en pierre calcaire ou en béton. En effet, le béton a la particularité de neutraliser l’acidité de l’eau de pluie ce qui permet de la boire.

L'eau de la montagne

L’eau de la montagne

N’oubliez pas que l’eau de pluie est potable si vous la conservez bien.

Afin de retraiter l’eau de la vaisselle, de la douche et l’utiliser pour votre potager, vous pouvez opter pour la phyto-épuration.

Pour les toilettes, on optera pour des toilettes sèches qui sont naturelles et surtout très faciles à mettre en place. Il suffit juste de prévoir l’emplacement à l’avance.

Qui dit écoconstruction dit énergies naturelles

Si vous cherchez à être autonome en énergie, ne vous penchez pas sur une seule source d’énergie, mais sur plusieurs. Vous pourriez, par exemple, opter pour un poêle ou un four à bois pour faire la cuisine, mais également chauffer l’eau de la salle de bain.

L’utilisation de panneaux solaires couplés avec une éolienne est aussi une bonne idée. Surtout si vous souhaitez ne pas vous brancher au réseau. N’oubliez pas qu’au plus votre habitation sera petite, au moins elle aura besoin d’énergie pour fonctionner. Optimisez donc votre espace afin de réduire vos besoins.

Energie renouvelable

Energie renouvelable

Vous avez envie de vivre autrement également ? L’ autoconstruction vous intéresse ? N’hésitez pas à donner votre avis ou nous faire part de vos expériences.

Catégorie: Coup de cœur

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.