Réinitialiser votre mot de passe

Vos résultats de recherche

Tour d’horizon sur les quelques anglicismes devenus français

Publié le 2 mai 2019 par Julien de Location-Francophone

À l’évidence, il n’y a pas que les Français qui ont légué une grande partie de leur vocabulaire aux Anglais. Quelques mots en anglais trouvent aussi aisément leur place dans le dictionnaire de la langue française. Découvrez quelques anglicismes devenus français ainsi que leur origine et leur sens à travers cet article.

Quelques anglicismes devenus français

Quelques anglicismes devenus français

Un pitch

Le mot « pitch » compte parmi les anglicismes devenus français qui possèdent plusieurs sens en anglais. Dans la langue de Molière, ce mot signifie un court résumé d’un livre ou du scénario d’un film. En anglais, ce terme désigne à la fois une pente, un terrain, mais également un ton, etc… Plusieurs significations qui ne se rapprochent en rien de sa définition en français.

Le zapping compte parmi les nombreux anglicismes de la langue frnaçaise

Le zapping fait partie des anglicismes devenus français certainement depuis la création de la télécommande. Un terme familier des téléspectateurs francophones qui semble avoir un sens complètement différent en anglais. D’origine nord-américaine, le « zap » évoquerait le bruit de certaines armes. En anglais, le mot « zapping » signifie annuler ou éliminer.

Mots anglais utilisés en France

Mots anglais utilisés en France

Un break

On en fait tous lorsque l’on souhaite se changer les idées. Le mot « break » fait également partie des anglicismes utilisés en France ayant plusieurs significations. Celui-ci change, par exemple, de sens dans la phrase « c’est un break ». Il s’agit, à ce moment-là d’une grosse voiture. Adopté en France en 1830, ce terme désignait les voitures découvertes destinées au dressage des chevaux.

Le relooking, un des nombreux anglicismes devenus français

Le terme « relooking » sous-entend rajeunissement ou modernisation. On ne peut donc lui donner un mot particulier en français. Apparu en France en 1977. On le retrouve dans le livre « 100 anglicismes à ne plus jamais utiliser » de Jean Maillet. Ce terme s’est ainsi doucement imposé. Des mots hybrides comme « relookeur » ont vu le jour après l’apparition du verbe relooker en 1985.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

  • Catégories

  • Rechercher avançée