Réinitialiser votre mot de passe

Vos résultats de recherche

Accord du participe passé : la Belgique propose de le simplifier

Publié le 7 septembre 2018 par Julien de Location-Francophone

Ce sont précisément deux anciens professeurs belges qui sont à l’origine de cette nouvelle proposition qu’ils ont publiée dans Libération. Ces derniers souhaitent en effet apporter une solution concernant l’ accord du participe passé, un véritable casse-tête pour plusieurs élèves francophones.

Accord du participe passé

Accord du participe passé

Pourquoi simplifier l’ accord du participe passé ?

En Belgique, deux anciens enseignants de français ont constaté que nombreux sont les élèves qui éprouvent des difficultés en ce qui concerne l’accord du participe passé. Effectivement, en grammaire, le « participe passé ne s’accorde pas avec l’auxiliaire avoir ». Celui-ci ne s’accorde que quand le complément d’objet se trouve devant le verbe.

Ces deux règles, toujours en vigueur, ne sont plus enseignées par les deux locuteurs francophones. Ces derniers l’ont clairement fait comprendre en publiant une tribune dans Libération le jour de la rentrée. Pour eux, le participe passé restera invariable avec le verbe « avoir ». Cette démarche aura-t-elle réellement un impact sur ses règles ?

Une nouvelle démarche sur le sujet ?

Cette tribune semble avoir eu peu d’effet en Belgique. Elle a cependant quelque peu agité la France. Cette dernière a suscité des inquiétudes du côté des défenseurs de la langue de Molière. Le cas du participe passé semble cependant rester au stade d’idées en débat. Aucun souhait de réforme n’a effectivement été retenu par la ministre de l’Éducation et celle de la Culture.

Les règles de grammaire

Les règles de grammaire

Les deux anciens enseignants de la langue française souhaiteraient, néanmoins, soulager les élèves de cette règle si complexe.

Une règle qui, rappelons-le, a vu le jour suite à un oubli répété durant le Moyen Âge des moines copistes. Pour l’instant, ces derniers peuvent se consoler en se rappelant la réponse de Voltaire au poète Clément Marot : « Il a ramené deux choses d’Italie : la vérole et l’accord du participe passé. Je pense que c’est le deuxième qui a fait le plus de ravages ».

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

  • Catégories

  • Rechercher avançée